19 décembre 2006
Mali Herzberg

Mali Herzberg née Wajzer, Chevalier de l’ordre national du Mérite, est decedee à l’âge de 70 ans, le 14 décembre 2006 à la suite d’une longue maladie.

J’ai prononce ces quelques mots lors de ses obsèques, le lundi 18 décembre 2006 au cimetière de Fontenay sous bois.

Mali, ma chere soeur, plus que ma soeur,

Tes derniers mots pour moi furent « Au revoir ma cherie ».
Au revoir Mali, toi qui fut pour ton frere et tes sœurs tout a la fois un pilier et un guide. Qui d’entre nous n’a connu l’indecision et ne s’est trouve a la croisee des chemins ? Mali nous tenait la main, nous soutenait, nous portait vers des decisions difficiles. Mali savait montrer le chemin sans porter de jugement. Tout simplement elle était la pour nous avec l’amour, la patience et la generosite d’une sœur.

Lorsque Mali recut sa medaille du merite elle dit dans son discours « Je remercie mes deux jeunes sœurs Genevieve et Nathalie qui sont venues specialement d’Israel pour m’aider a transporter ma medaille ». Longtemps je me suis demandee « Mais … Qu’est ce que ca veut dire « transporter une medaille » ? Aujourd’hui nous sommes venues d’Israel ma sœur et moi pour t’aider a transporter plus que ta medaille, Mali, plus que ta medaille, mais toute ta vie et tous tes merites.

Le merite de t’etre occupe de ton petit frere quand vous etiez caches, seuls, et que papa était prisonnier si longtemps. Plus tard le merite d’avoir fait penetrer dans une famille en deuil de la Shoah la lumiere de la Torah et la celebration d’un judaisme « enfin » vivant. Nous, nos enfants et petit-enfants t’en sont a jamais reconnaissants. Aussi et surtout, le merite d’avoir pris maman sous ton aile apres le deces de papa. Une lourde responsabilite, un grand sacrifice.

C’est maintenant la derniere heure, le dernier moment. Nous te demandons mehila d’etre parties vivre loin de toi et de t’avoir laissee porter les charges les plus lourdes. Mais ton role de guide et conseillere ne s’arrete pas aujourd’hui pour autant. Il ne s’arretera jamais.